les dangers de Facebook

les dangers de Facebook

Commençons cette semaine avec une histoire glauque au possible :  une femme en dépression s’est vue retirer ses allocations quand son assurance a trouvé une photo d’elle souriant. Mais dans quel monde vit-on?…

J’aimerais vous dire que c’est un hoax mais ça n’en est pas un : le Point publie aujourd’hui cette histoire qui pose mille questions de fond …

On connait le danger d’étaler sa vie privée sur Facebook : combien ont déjà été licenciés ou avertis après avoir posté des statuts sans équivoque  » mon patron me gonfle » etc.  C’est bien là toute l’ambiguité de Facebook : on décrit naturellement sa vie privée sur ce qui ressemble à l’outil de communication le plus puissant du 21e siècle !

Certains conclueront qu’il faut vraiment être débile pour mettre son boss en « friend » et ensuite publier un tel statut, d’autres craignent pour le respect des données personnelles (cf le débat sur Edvige sur le même sujet).

Le cas de Nathalie Blanchard soulève encore plus de questions : cette jeune québécoise de 29 ans s’est vue retirer ses allocations aux congés maladie à cause de photos trouvées sur Facebook. Ces photos la montrait souriante à une soirée Chippendales. Manulife, son assurance a donc conclu à la supercherie : une femme souriant sur une photo ne peut pas être dépressive…

Si une photo vaut contre expertise aux diagnostics médicaux, on risque gros… Suicidaire? Ah désolée, je ne vois pas de corde autour de votre cou…

Peut on juger d’une dépression sur une photo ? Peut on avoir recours à Facebook pour étayer un dossier et retirer à quelqu’un ses sources de revenus?

Qu’en pensez-vous ?

Publicités