Les magasins fermés qui restent éclairés la nuit représentent un énorme gâchis d’énergie. Aujourd’hui des mouvements citoyens émergent pour lutter contre cette pollution visuelle et énergétique. Ces mouvements, ce sont vous et nous qui devons les mener ! Alors avec des copains, on a pris nos perches et nos vélos, et on l’a fait.

Pour agir, c’est très simple : presque tous les magasins sont équipés d’un interrupteur extérieur « de secours » placé en hauteur (de secours de quoi, on sait pas : franchement si la boutique brûle, je ne pense pas que les pompiers vont vite éteidre les néons ! Enfin bref). Il suffit d’être équipé d’une perche et d’un crochet pour basculer l’interrupteur. dans notre cas, il s’agissait d’une branche de bambou et d’un bout de cintre…

Pour réaliser ce film, une première soirée a permis d’éteindre d’abord toute la rue de Rennes et de la Seine à l’Opéra Garnier (avec la scène en vélo devant la pyramide du Louvre. Une seconde nuit a été nécessaire pour frapper fort : rue de Rivoli dans son intégralité et Faubourg Saint Antoine (12ème arrondissement) jusqu’à Failherbe-Chaligny, où un bar démoniaque nous a arrêtés à coups de bières : la Liberté !

Point important : penser à bien sensibiliser les magasins que vous éteignez en laissant ce petit tract. Le but est que les gens comprennent que l’utilité marginale des magasins allumés la nuit est négative.

« Pêcheurs de lumière » est le fils spirituel de mouvements comme Le clan du néon ou Pêcheurs d’énergie.

Publicités