Iphone 3GS

Iphone 3GS

Ca y est!!! J’ai craqué, j’ai vendu mon âme à la technologie, je m’engage sur la voie de la geek attitude : j’ai acheté l’Iphone 3GS ! Alors ? Alors ça donne quoi ? L’avis de la ménagère de moins de 30 ans (pour quelques semaines encore :)).

Bon rien ne sert de cultiver le suspens : c’est un truc de dingue. Fabuleux, révolutionnaire, hallucinant pour ceux qui n’ont jamais tenu un Iphone en main et qui découvrent le produit.

L’Iphone 3GS, un smartphone très facile d’utilisation pour tous !

Hyper intuitif et pratique, l’Iphone 3GS lève les principales objections faites aux smartphones tactiles : l’écran est grand, pas besoin de courir après le stylet, et la navigation est simplement naturelle. Drag and drop, copier coller dans les messages, téléchargements des applications. Après avoir bataillé pour passer un appel depuis le téléphone HTC de mon père, je partais pourtant avec une forte méfiance envers les smartphones tactiles. Oubliez tout ça… ça n’a rien à voir !

Le téléchargement des applications sur l’Iphone 3G

Ah… le téléchargement des applications Iphone… Voici une expression qui m’a crispée bien des fois : « ça a l’air complexe, ça sent les ennuis en cascade, ça sent les applications payantes et les galères de téléchargements, j’aurai l’air fine si je me paie un i-phone 3GS et que je ne sais pas m’en servir… » pensais-je ignorante. Mon filleul de 2 mois saurait le faire !

Les applications se téléchargent en appuyant sur un bouton (pas de menus complexes, pas de mode d’emploi à éplucher). Les applications gratuites sont bien discernées des applications payantes, et il y a un choix d’applications magiques incroyables. Vous connaissez peut être de nom Shazaam, cette appli qui permet en rapprochant votre Iphone des enceintes de connaitre le titre de la chanson qui passe et le nom de son chanteur. Il existe aussi Around me qui permet de connaitre tous les commerces autour de vous, où que vous soyez… pratique quand on cherche une station service, un hôpital, ou simplement un café ! Bref hyper simple là encore. Coté choix, ce sont des centaines d’applications qui sont proposées : RATP, Viamichelin, Deezer, GoodPlanet, etc.

Et l’autonomie de l’Iphone 3GS est elle meilleure que celle de l’Iphone 3G ?

Tout dépend évidemment de l’utilisation que vous en faites, mais le fait est que l’autonomie n’est toujours pas le point fort de l’Iphone même dans sa version 3GS. J’ose à peine imaginer ce que donnait la précédente version. J’ai pianoté toute la matinée dessus et la moitié de la batterie était déjà épuisée. En toute logique : puisque l’Iphone permet de faire 1000 fois plus de choses, on l’utilise davantage et sur des fonctions gourmandes en énergie et donc naturellement, l’autonomie en est fortement diminuée. Il faut donc avoir son chargeur sur soi à tout moment… C’est là le seul point négatif (mais de taille) que je trouve à ce petit bijou !

L’Iphone : une révolution des modes de consommations en perspective

L’Iphone nous fait entrer dans une nouvelle ère. Il faut en avoir conscience, c’est une véritable révolution qui va modifier le paysage des services, du e-commerce et d’internet de manière radicale d’ici quelques mois ! Sa simplicité d’utilisation et le panorama des services fournis concernent une immense majorité de la population.

  • Aujourd’hui tout ou quasiment tout peut être géré par Internet (même la poste ou les impôts, c’est pour dire… J)
  • Tout Internet se retrouve sur les smartphones, et échappe progressivement au contrôle des opérateurs pour retrouver son caractère libre et participatif (il était temps qu’on arrête de nous bassiner avec le wap !)
  • Le taux d’équipement des smartphones explose. Les smartphones remplacent progressivement le téléphone mobile.
  • Le taux d’équipement en téléphonie mobile est largement supérieur au taux d’équipement en informatique dans le monde. Une fois que les subventions des opérateurs le permettront, c’est une majorité des mobinautes qui passeront aux smartphones.
  • Les derniers freins à lever sont les problématiques financières : subvention des terminaux et montant très élevés des forfaits. Une fois ces freins levés, rien n’empêchera un déplacement des modes de consommation vers le mobile. Qui se lancera le premier dans la guerre des prix ? Qui sera le Free de l’internet mobile ? On l’attend avec impatience !

Pour suivre ces évolutions de consommation des produits et services, les entreprises du B to C (Business to Consumer) vont devoir opérer un virage à 90° comme ils l’ont fait lors de l’avènement d’Internet. Les pure players n’ayant pas pris le virage du mobile seront fortement mis à mal. Internet se dématérialise et se désolidarise du hardware : il se retrouve sur le smartphone, le PC, le netbook… il est partout !

A suivre, un petit benchmark sur les forfaits à privilégier pour accompagner l’Iphone 3GS.

Publicités