Annonces immobilieres

Annonces immobilieres

Jeremy et moi cherchons un appartement à Paris et c’est vraiment la galère (d’ailleurs, si vous avez des tuyaux, on prend !). Trouver un appartement de 50 m² environ à moins de 1200€/ mois à Paris semble relever de l’impossible. Ce parcours semé d’embuches nous a révélé pas mal de surprises… Partage d’expérience et focus sur les pièges à éviter.

Epreuve n°1 : trouver les bonnes annonces

Trouver une ou plusieurs annonces est la première grande épreuve de cette discipline. Les agences immobilières que j’ai contactées m’ont ri au nez quand j’ai demandé à m’inscrire pour être rappelée en cas d’opportunité. « Mais ma bonne dame, il y a plus de 100 personnes par jour qui rentrent dans l’agence pour nous demander des locations. Si on devait remplir un dossier à chaque fois, on s’en sortirait pas! Allez voir sur le site et appelez-nous si vous êtes intéressée par une annonce« . Ah bon, je pensais que c’était leur job… Me suis trompée alors !

Docilement, je suis donc allée sur les sites des agences et après avoir rentré mes critères elles ne m’ont retourné aucun résultat. Bon, ok, j’exagère… j’ai bien eu une annonce mais elle ne correspondait pas vraiment à ce que je recherchais : « local professionnel de 45 m² à louer 1200€/mois ».

Recherche appartement à louer

Recherche appartement à louer

Epreuve n°2 : éviter les arnaques

Après 10 jours de recherche, alertes etc, je suis tombée sur une annonce incroyable : 90 m², 1200€/ mois dans le 17e. Et je ne vous parle même pas des photos qui auraient fait réver un couple princier. Bercée de contes de fées depuis ma plus tendre enfance, j’y vois une main tendue du destin et me précipite pour envoyer un mail. La réponse ne tarde pas : une dénommée Charlotte de Manchester me répond et m’explique sa situation (elle a hérité de cet appartement et vie à Manchester), sa vie (elle est mannequin et ne peut pas se déplacer à Paris) et ses conditions (je dois payer un mois de loyer pour avoir les clefs et visiter). Ben voyons… Encore un hoax, comme on a pu le signaler dans un précédent post ! Méfiez-vous !

Epreuve n°3 : joindre les propriétaires

Résolue à trouver quelque chose, j’ai accepté de baisser mes prétentions à 45 m² de surface et augmenté le montant max du loyer et j’ai enfin eu quelques résultats et même une ou deux annonces intéressantes. Ni une, ni deux, j’appelle… ça sonne… « Si vous appelez pour l’appartement, il est déjà loué, bip« . Ah bon? mais l’annonce ne date que de hier matin !

Bon, c’est pas grave, j’appelle la 2e annonce… ça sonne occupé. Après une dizaine de rappels, ça sonne puis « la messagerie de votre correspondant est pleine, veuillez rappeler ultérieurement ». Hmmmmmmm, c’est pas gagné !

Epreuve n°4 : visiter et convaincre

Bon ça y est, on a obtenu un rendez-vous pour un appartement dans un quartier qui ne nous plaît pas vraiment mais bon… il faut savoir faire des concessions ! Généralement on essaie d’expliquer aux agents immobiliers que les horaires ne sont pas idéaux quand on travaille mais… « bah les visites c’est à 9h30 ou alors à 17h mais pas plus tard… ben si vous travaillez, faut vous débrouiller avec votre employeur ma petite dame…« . Ne faisons pas la fine bouche, on va bien y arriver. Pfiou… finalement rendez-vous obtenu samedi matin.

Une personne arrive, nous salue d’un hochement de tête sans répondre à notre « bonjour ». On monte visiter l’appartement. Ce n’est pas celui de nos rêves mais bon, il y a quarante autres personnes sur le dossier, donc tentons notre chance. « Vous êtes tous les 2 en CDI ? Vous gagnez minimum 3,5 fois le loyer ? Vous avez quelqu’un pour se porter garant ?« 

On ressort épuisé d’avoir vendu son cas et d’avoir essayé à tout prix de se montrer crédible mais dépenser tant d’énergie, pour un appartement miteux qu’on n’aura de toutes façons pas dans un quartier pourrave, ben c’est le cauchemar. Et le pire? c’est l’épreuve n°5.

Epreuve n°5 : tout recommencer du début (allez, courage !)

Publicités