peplum_cover_toy_fightToy Fight est un collectif parisien pop « alternative & punk » (featuring iTunes) qui revient de loin pour notre plus grand bonheur. Depuis 2005, le collectif (auquel participe Mina Tindle) réalise de belles créations, son très propre, mais le projet n’avançait pas et malgé un succès d’estime, le groupe splitte en 2007 pour poursuivre d’autres projets, musicaux ou autre. Mais le label allemand City Slang, celui qui a dans son giron Herman Düne, Nada Surf, Arcade Fire…, kiffe leur site Internet et décide de les signer malgré leur séparation ! Et Toy Fight de se remettre au travail pour nous livrer son premier album sorti début Mai : Peplum.

Directement qualifié d’« album du mois » en avril par le magazine pop-branché Magic, Peplum est plutôt très bien reçu par la critique. Il faut dire que l’album est riche de plusieurs petits bijoux pop sucrée : Tiffany, Trucmuche aux airs déjantés de Dionysos, Golden Make Up et son envolée finale. et le groupe a dans sa besace plusieurs tubes, comme High Noon et Victim’s Hairdo. On regrette juste l’absence de ce dernier morceau sur Peplum, dont on devine les contours sur cette vidéo. Il est en ligne sur leur Myspace.

Evidemment Toy Fight vient d’un univers musical que je ne connais pas toutes. Sur leur Myspace les références évoquées sont The Supremes, Brian Eno, Belle & Sebastian, Neutral Milk Hotel, Nino Rota, Tom Zé, Radiohead, Comelade, Destroyer, Tuca, Clipse, The Boo Radleys, Jorge Ben, Wolf Parade, Bill Callahan, The Coral, Frank Zappa… Auxquelles on peut ajouter Magnetic Fields ou The Walkmen.

Vus en concert au Motel il y a quelques mois et à la Maroquinerie la semaine dernière. Ce mardi en concert également avec Malajube au Point Ephémère (voir ici pour plus d’infos)

Pour aller plus loin

Publicités