C’est décidément le retour des grands acteurs : après Clint Eastwood dans Gran Torino, c’est autour de Sean Penn de revenir devant la caméra dans Harvey Milk, pour le plus grand bonheur des spectateurs !

Harvey Milk est le premier homosexuel à avoir accédé à des fonctions officielles dans l’administration américaine. Ce film décrit son combat pour les droits homosexuels d’abord dans son quartier du Castro à San Francisco et plus globalement aux US et dans le monde. Ce film très intimiste raconte l’engrenage activiste et politique dans lequel s’est retrouvé Harvey Milk, malgré lui tout d’abord, et qui l’a mené à son statut d’icône mais également à sa perte. La mobilisation de la communauté gay, la prise de conscience qu’il provoquée alors que chacun s’apprêtait à retirer tout bonnement leurs droits aux homosexuels.

Ce film de Gus Van Sant est remarquable à bien des égards…

Tout d’abord, il révèle aux yeux du public l’histoire d’un homme méconnu qui a pourtant changé la face de notre monde en se battant pour les droits des homosexuels et de l’homme plus généralement. L’histoire garde en mémoire les drames causés par le lubies fanatiques de certains illuminés à la vision étroite ; le nazisme, l’esclavage sont des plaies encore ouvertes de l’humanité. Comment se fait il que personne n’ait entendu d’Harvey Milk avant ce film? Il est à mes yeux un activiste de la trempe de Martin Luther King et j’ignorais son existence il y a encore quelques semaines ! Suis-je à ce point isolée du monde ? Ou l’Histoire a-t-elle oublié ses héros ?

Il nous plonge dans l’Amérique des années 70 qui semblent si éloignée des États-Unis du 21e siècle. Et pourtant, ce n’est pas si loin… Enfin, il met en scène un Sean Penn plus brillant que jamais dans un rôle difficile. Son interprétation d’Harvey Milk sonne juste : ni « folle », ni complexé, Harvey Milk est un homosexuel qui essaie de tracer sa route dans un monde hostile. Ses gestuelles, sa voix, ses attitudes sont empruntées à l’homme qui est mort en 1978 avec une justesse et une précision ahurissante.

Je vous laisse juge…

A voir en ce moment au cinéma :

Publicités