Où la violence s’arrêta-t’elle ? Depuis 3 semaines, la guerre politique (et d’ego, il faut le dire) entre Ravalomanana et Rajoelina conduit des civils à la mort. Samedi 7 février, 28 personnes ont été tuées et plus de 200 blessées après que l’armée ait tirée sur les manifestants qui se dirigeaient vers le palais présidentiel. Ce carnage porte le bilan de ces affrontements à plus de 128 morts.

madagascar_repression_afp_walter_astrada_paris_bali

Madagascar est un pays superbe, et les malgaches sont doux et bons. C’est un peuple réputé pacifiste. Ces perturbations politiques perturbent le développement de ce pays, largement dépendant des organisations supra-nationales de crédits (FMI, Banque Mondiale) et des aides au développement d’Etats partenaires. Pratiquement toutes ces sources de financement se sont déjà taries depuis le début des affrontements. Ban Ki-Moon, secrétaire général de l’ONU,a « déploré la violence et le manque de retenue de toutes les parties qui a conduit à cette tragédie« , et appelle à la discussion et la résolution pacifique du conflit. Mais qui lâchera le morceau ?

En tout cas, les violentes répressions de ce week-end a bien plombé l’ambiance, à en croire le blog d’un expatrié français à Antananarivo. A la fin du mois de janvier, de violentes émeutes avaient causé la mort de dizaines de personnes, lors de manifestations qui avaient dégénérées en pillages et incendies.

Malgré une accalmie relative, les 2 adversaires politiques se sont livrés la semaine dernière à un sketch politicomique en se destituant l’un l’autre. Naturellement, à ce jeu c’est le plus haut placé qui gagne, et l’ex-Maire de Tana, TGV-Rajoelina, s’appuie désormais sur un désir de délivrance du peuple malgache pour tenter de prendre le pouvoir. Il ira jusqu’au bout pour la « victoire finale ».

Ravalomanana et Rajoelina se sont renvoyés la responsabilité du massacre de samedi. Cette attitude honteuse est dénoncée par les médias malgaches, comme ici le Madagascar-Tribune. Jusqu’à quand cela va-t’il durer ?

  • Parce que tout n’est pas sur le blog, vous pouvez aussi lire cet article sur Lefigaro.fr

N.B. : Paris-Bali est un blog « détente », et n’a pas pour objectif de couvrir le faits d’actualité. Mais ce conflit nous touche beaucoup et certains de mes amis sont actuellement à Madagascar. Donc on continuera d’alimenter le blog en infos, mais ça ne nous empêche pas de conserver notre baseline « sortir, découvrir, voyager, en toute subjectivité ».

Publicités