Le premier qui destituera aura une tapette… Suite et fin des incidents à Madagascar ? Le week-end dernier, le M. Rajoelina (dit TGV), maire de Tana, a déclaré le président M. Ravalomanana incompétent et illégitime. Il a donc déposé une requête auprès de la Haute Cour Constitutionnelle et commencé à bosser sur un gouvernement de transition. Un peu genre « je vous fais un coup d’Etat en loucedé ».

Pas bête, le président a réagi et a aussi sec destitué le maire ! 1-1. Sauf que durant la semaine, le mouvement autour de TGV s’est un peu essouflé. Alors quand il dit que le « démettre de [s]es pouvoir, c’est insulter le peuple malgache », ça fait moins crédible devant 2 000 personnes, loin de représenter toute la diversité de l’île et de ses opinions. En plus, la HCC s’est déclarée incompétente pour statuer sur la légitimité de la requête de destitution du Président malgache.

Les observateurs sur place critiquent la violence qui s’est emparée de la ville de Tana la semaine dernière, alimentée par les propos violents du maire de la capitale. Si la démocratie n’est pas parfaite à Madagascar, justifie-t’elle pour autant les émeutes et toutes les dérives engendrées par les appels à la révolte d’un TGV aujourd’hui arrêté en pleine voie.

Publicités