Comme relaté hier sur le blog, les manifestations du lundi 26 janvier ont été très violentes. Des coups de feu ont été entendus, et des incendies ont accompagné les pillages de grands magasins. Une mutinerie dans une prison a causé la mort d’un prisonnier, s’ajoutant aux décès d’un policier et d’un adolescent. Et hier, 25 corps carbonisés ont été retrouvés dans une galerie commerciale ravagée par les flammes. Le décompte officiel en est aujourd’hui à 34 décès.

Mardi, le maire de Tana, M. Rajoelina, a appelé à la retenue et a annulé un nouvel appel à la manifestation. Il devait entamer un dialogue avec le Président M. Ravalomanana pour sortir de la crise. Visiblement ils ne sont pas tombés d’accord sur tous les points puisque le dernier communiqué de presse du Maire précisait que « les manifestations reprendront demain [mercredi, donc, pour ceux qui ne suivent pas] sur la place du 13-Mai ».

Action Carbone, le programme de l’association GoodPlanet pour lequel je travaille, finance 2 projets à Madagascar. Ces émeutes violentes soulèvent un problème politique dans ce pays plutôt marqué par son instabilité de ce côté là. Elles posent aussi des problèmes dans le travail des ONG, que ce soit dans le domaine du développement ou celui de l’environnement par exemple.

Publicités