arret_sur_images_paris_bali_avion_crash_new_york

Hier après-midi, juste après son décollage de l’aéroport Laguardia de New-York, un airbus A320 de la compagnie US Airways se mange des oiseaux dans les réacteurs et l’aile commence à flamber… Mais le pilote parvient à maîtriser la chute de l’appareil qui finalement amerrit sur le fleuve Hudson, au niveau de la 48e rue ! Au final les 150 passagers et 5 membres d’équipage sont tous sauvés. Tous les journaux font le récit de cet incroyable scénario et filent la métaphore du film d’action.

L’info incroyable jusqu’à hier : les toboggans gonflables ne servent pas qu’à faire croire qu’on peut être sauvé dans un accident d’avion…

Il y avait bien un pilote dans l’avion

eh ouais les mecs... je pète la classe

je pète la classe

Tout le monde salue le sang-froid et l’expérience du pilote de l’avion, un dénommé Chesley B. Sullenberger III. Il a tout du héros de film : déjà le nom hein, puis son parcours : ancien vétéran de l’US Air Force reconverti dans l’aviation civile, 19 000 heures de vols au compteur, et une dégaine de papy bien classe.

Qui pourrait bien interpréter son rôle ? Richard Gere, Charles Branson (pour la moustache) ? Pff j’ai pas trop d’idée. De toute manière le film ne durerait que 20 minutes, et puis ça sentirait quand même un peu le réchauffé…

Quand la technique s’en mêle

C’est là où Chester assure bien une première fois : il amerrit sur l’Hudson avec une aile en feu ! John Silcott est responsable de la société Expert Aviation Consulting, donc il s’y connaît un peu en avion. Il nous explique que « la grande difficulté, c’est la position des réacteurs, sous les ailes. Il ne faut surtout pas que les moteurs touchent l’eau, cela ferait plonger le nez de l’avion. Donc, il faut essayer de toucher l’eau avec la queue de l’avion et garder le nez en hauteur le plus longtemps possible. On dirait que le pilote a réussi à faire cela », ajoute-il lors de son interview, fin observateur.

Là où Chester arrache des larmes d’admiration à la ménagère, c’est qu’une fois l’avion amerri et les passagers sauvés sur les toboggans gonflables à se les geler dehors, il se ballade dans l’avion -« deux allers-retours »- pour être sûr qu’il ne reste plus personne. Il paraît qu’il s’est même grillé une clope en première classe 😉

Si cette vidéo ne vous satisfait pas complètement, je vous invite à vous faire le petit diaporama du Monde.fr qui n’est pas mal du tout.

Publicités