Une fois n’est pas coutume, je déroge de ma ligne éditoriale web-environnement-musique pour vous donner une petite recette fort à propos en cette période de fêtes : le vin chaud. Agréable dans des situations de froid intense (marché de Noël, stade à ciel ouvert, visite d’un village pourri), le vin chaud peut devenir une tuerie lorsqu’il est préparé à la maison.

Alors, pour les ingrédients,

  • évidemment du vin rouge, et les chiffres ci-dessous sont pour 2 bouteilles de vin. Ou un magnum. Mais bon, on n’est pas obligé de flinguer la super bouteille des fiancailles des parents pour un vin chaud
  • 200 grammes de sucre roux (on peut en mettre moins, c’est selon)
  • zestes de citron et d’orange
  • 2 bâtons de cannelle
  • un peu de gingembre, de noix de muscade râpée (mais ça, genre vraiment peu), de clou de girofle mais souvent on a toujours un ami un peu lourd qui « ne supporte pas », alors gare

vin_chaud_bio_paris_baliA noter : les trois derniers points peuvent astucieusement être remplacés par des solutions toutes faites « Spécial vin chaud », comme sur l’image mais pas seulement, on en trouve aussi chez Franprix au rayon condiments. Et là, on gagne bien du temps, mais comme toujours ce n’est pas comme si c’était fait « maison » et bla ba bla.

On mélange tous les ingrédients, on fait chauffer à la casserole pendant 10-15 minutes. Quand on sert, bien utiliser une passoire, et ajouter une tranche d’orange pour que ça fasse « comme sur les marchés de Noël ». Ensuite, c’est tout le bonheur de se prendre une bonne muflée déguster…

ASTUCE : certains petits malins préconisent d’ajouter 10 cl de Cognac ou de Grand Marnier. Bien évidemment ça semble cool mais il faut alors faire flamber le vin et l’alcool, et comme je ne sais pas faire je n’en parle pas.

Naturellement, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, et est à consommer avec modération. Pour ma part, j’essaie de me tenir à deux jours consécutifs sans alcool par semaine.

Publicités