retour_a_la_terre_le_vaste_mondeVoici une série de très grande qualité, avec un humour dans lequel nous nous reconnaissons tous. À travers ses scènes quotidiennes, Manu Larcenet dévoile à chaque fois un peu de nous-mêmes : petits défauts, disputes, adaptation à un nouvel environnement, etc. Soyons clairs : indispensable !

4 Tomes à dévorer !

Larcenet s’est ici associé à Ferry pour lancer cette série basée sur un scénario très simple : un citadin de banlieue parisienne et sa compagne quittent Juvisy pour Les Ravenelles. C’est un village imaginaire situé en pleine campagne et peuplé de personnages savoureux et à des années-lumière des affres de la modernité : ils ne connaissent même pas Google ! Inconcevable pour Manu, le héros… Ces différences auxquelles il doit s’adapter donnent lieu à des situations comiques.

Retour à la Terre - extrait du tome 4

Retour à la Terre - extrait du tome 4

Le coup de crayon de Manu Larcenet lui permet de faire très bien passer les émotions. Si « Retour à la Terre » est une BD loisir, l’auteur a tout à fait su exprimer son mal-être et son cynisme dans d’autres oeuvres. Il propose un trait vif et rapide, plus orienté vers l’efficacité que vers l’esthétique pure. À ce propos, il est drôle de souligner que le Manu de la BD est une illustration du Manu l’auteur : look, nom, métier, etc. Mais lorsque le Manu-auteur fait dessiner son Manu-BD, il lui donne un tout autre style de dessin.

Le cinquième est en route !

Cette série se présente en courts strips d’une demi page. Ce côté instantané fait bien sûr penser à Gaston Lagaffe, avec lequel Franquin parvenait, en quelques images, à nous faire rire. Ici, Manu Larcenet laisse beaucoup de place à l’imaginaire et à l’interprétation, et le genre interpelle forcément.

Publicités