Chers lecteurs, comme vous le savez peut-être, on mange très bien à Bali. Seul hic : si, comme nous, vous faites 95% du voyage un peu roots, vous risquez de trouver toujours les mêmes menus et de rapidement en avoir marre des mie goreng et nasi goreng. Explications, alternatives et photos

La cuisine indonésienne que nous avons expérimentée jusqu’à maintenant s’articule autour de quelques plats fondamentaux : Les mie goreng (nouilles sautées aux légumes), les nasi goreng (la déclinaison riz des mie goreng), láyam betutu (poulet aux épices) et quelques plats de sate (sauce à base de cacahuètes, que l’on appelle dakatine à la Réunion) qui se déclinent sur poulet, thon, etc. Existe également un plat nommé babi guling qui est un « best of » de cochonnailles à la balinaise plus ou moins ragoûtant selon l’établissement. On se régale du tout, accompagné d’une bonne Bintang (voir article de Jerem) ou d’un jus de fruit frais…

Mais après 3 semaines, les fins gourmets que nous sommes en avons eu un peu marre des mie goreng et nous sommes mis en chasse de quelques alternatives culinaires. Ca valait le coup puisque nous pouvons désormais ajouter à la palette de nos dégustations, de délicieuses brochettes de poisson à la citronnelle, des raviolis de crevettes sauce gingembre, citronnelle et safran, du poulet à la coco fraîche, ou des plats plus exotiques tels que l’ayam bumbun Bali. Un vrai délice à découvrir en photo…

Publicités